Accéder au contenu principal

« Les derniers jours de Rabbit Hayes » | Anna McPartlin


| R É S U M É |

Neuf jours. C'est ce qu'il reste à vivre à Mia Hayes, surnommée affectueusement "Rabbit". Neuf jours, après plusieurs mois de combat - parce que Rabbit est une battante, une Irlandaise bien trempée. À son chevet, famille et proches se relaient en un joyeux ballet de souvenirs. Entre silences, gaffes et fous rires, toute la vie de Rabbit ressurgit alors : l'enfance, l'adolescence, Johnny son grand amour, et Juliet, sa fille de 12 ans - une certaine idée du bonheur... Au fil des jours, tous s'interrogent sur leur vie et accompagnent Rabbit dans un voyage émotionnel d'une grande intensité. Quel meilleur bagage pour partir vers la lumière ?

| C E    Q U E    J ' E N    A I    P E N S É  |

Ce roman fait incontestablement partie de mes coups de cœur de ce début d'année 2017. Les nombreux avis publiés sur Instagram sont unanimes : « Les derniers jours de Rabbit Hayes » est un livre à lire absolument ! Même sans consulter les critiques positives de cette lecture, on craque pour cet ouvrage et sa couverture. Cette dernière affiche un magnifique visuel très attrayant. Un fond noir, de jolies couleurs et une sublime typographie manuscrite. La quatrième de couverture nous offre un résumé très prometteur. On sent que le thème de la maladie - pourtant pas très joyeux - va être abordé de façon positive. 

Ce livre nous narre les neuf derniers jours de Mia Hayes alias Rabbit. Cette femme pétillante est maman célibataire d'une petite Juliet, âgée de 12 ans. Tout se passe bien jusqu'à ce que Rabbit apprenne qu'elle est atteinte d'un cancer du sein. Elle préfère alors voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide et prend cette nouvelle du bon côté. Elle réalise qu'elle adore sa vie, sa famille, son travail et sa petite fille plus que tout au monde. Elle décrit son combat sur son blog et tient au courant ses lecteurs de l'avancée de sa maladie, de ses traitements et de son état général. 

« Je suis une Hayes, et je jure, de toutes mes forces et avec tout l'amour que j'ai en moi, que je vaincrai. » (page 10)


Au fil des pages de cet excellent roman, nous partons à la rencontre d'une famille drôle, terriblement attachante et liée dans le meilleur comme dans le pire. Chaque personnage est différent et aime profondément la délicieuse Mia Hayes. On se plonge dans leurs souvenirs de jeunesse, on en apprend plus sur la vie qu'a mené Rabbit. Molly et Jack, ses parents au tempérament bien trempé, sont exemplaires. Grace, sa sœur, se montre parfois dure mais est toujours présente. Davey révèle quant à lui une facette méconnue de ses proches, qui le sous-estiment parfois un peu trop.

Le rythme de cette lecture m'a beaucoup plu. Le thème principal du roman n'est pas traité de façon larmoyante, loin de là. En tant que lecteur, nous passons par toutes les émotions. L'humour (et l'auto-dérision), l'amour et les pleurs sont au rendez-vous. Du rire aux larmes, il n'y a qu'un pas... 

Et vous, avez-vous lu « Les derniers jours de Rabbit Hayes » d'Anna McPartlin ? Qu'en avez-vous pensé ? 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

« La petite fille sur la banquise » | Adélaïde Bon

Aujourd'hui, je vous parle d'une lecture forte. Il s'agit de « La petite fille sur la banquise » d'Adélaïde Bon, paru aux éditions Grasset. Émotions au rendez-vous.
RÉSUMÉ
Quand ses parents la trouvent en pleurs, mutique, Adélaïde ignore ce qui lui est arrivé. Ils l'emmènent au commissariat. Elle grandit sans rien laisser paraître, adolescente puis jeune femme enjouée. Des années de souffrance, de solitude, de combat.
Vingt ans après, elle reçoit un appel de la brigade des mineurs. Une enquêtrice a rouvert l'affaire dite de l'électricien, classée, et l'ADN désigne un cambrioleur bien connu des services de police. On lui attribue 72 victimes mineures de 1983 à 2003, plus les centaines de petites filles qui n'ont pas pu déposer plainte.
Au printemps 2016, au Palais de justice de Paris, au côté de 18 autres femmes, Adélaïde affronte le violeur en série qui a détruit sa vie.
CE QUE J'EN AI PENSÉ
Avant même de le commencer, je savais à quel point « La peti…

« Les frottements du cœur » | Katia Ghanty

J'ai eu la chance d'être contactée par Katia Ghanty et de découvrir son premier ouvrage : « Les frottements du cœur ». Je suis heureuse de vous parler de ce journal hospitalier qui m'a tant bouleversée. Un magnifique coup de cœur.
♥ RÉSUMÉ
En mars 2016, à la suite d'une grippe, Katia Ghanty est emmenée à l'hôpital dans un état critique. Son cœur est très affaibli, elle est en danger de mort, et les premiers soins et traitements ne suffisent pas : les médecins décident de la brancher, en urgence, sans l'endormir, à un appareil assurant une circulation du sang extracorporelle. Elle sera raccordée sans sédation pendant six jours à cette machine, puis passera près d'un mois et demi à l'hôpital, entre rechutes et surveillance, services de réanimation, cardiologie et soins intensifs.
Dans ce témoignage poignant, on navigue entre la série Urgences où tout s'affole, les machines à compter les battements du cœur comme les visages des proches, et une sorte de v…

« Le jour où Maman m'a présenté Shakespeare » | Julien Aranda

J'ai eu la chance de recevoir « Le jour où Maman m'a présenté Shakespeare » de Julien Aranda. Un grand merci à l'auteur et aux éditions Eyrolles ! Je suis ravie de vous présenter une lecture qui m'a pleinement conquise...
RÉSUMÉ
Quand on a 10 ans, pas de papa mais une mère amoureuse de Shakespeare et que l'on s'attend à voir débarquer les huissiers d'un jour à l'autre, la vie n'est pas simple. Elle, comédienne de théâtre passionnée, fascine son fils qui découvre le monde et ses paradoxes avec toute la poésie de l'enfance. Avec leur voisine Sabrina, caissière de son état, et les comédiens Max, Lulu et Rita, ils forment une famille de cœur, aussi prompte à se fâcher qu'à se réconcilier.
Mais, un jour, la réalité des choses rattrape la joyeuse équipe. Et le petit garçon est séparé de sa mère. Comment, dès lors, avancer vers ses rêves ? En comprenant que, peut-être, l'essentiel n'est pas l'objectif, mais le chemin parcouru... Sur fond d…