Accéder au contenu principal

« La petite fille sur la banquise » | Adélaïde Bon

Aujourd'hui, je vous parle d'une lecture forte. Il s'agit de « La petite fille sur la banquise » d'Adélaïde Bon, paru aux éditions Grasset. Émotions au rendez-vous.

RÉSUMÉ

Quand ses parents la trouvent en pleurs, mutique, Adélaïde ignore ce qui lui est arrivé. Ils l'emmènent au commissariat. Elle grandit sans rien laisser paraître, adolescente puis jeune femme enjouée. Des années de souffrance, de solitude, de combat.

Vingt ans après, elle reçoit un appel de la brigade des mineurs. Une enquêtrice a rouvert l'affaire dite de l'électricien, classée, et l'ADN désigne un cambrioleur bien connu des services de police. On lui attribue 72 victimes mineures de 1983 à 2003, plus les centaines de petites filles qui n'ont pas pu déposer plainte.

Au printemps 2016, au Palais de justice de Paris, au côté de 18 autres femmes, Adélaïde affronte le violeur en série qui a détruit sa vie.

CE QUE J'EN AI PENSÉ

Avant même de le commencer, je savais à quel point « La petite fille sur la banquise » serait un récit poignant et fort en émotions. Adélaïde Bon nous livre un terrible parcours à travers son ouvrage. Un terrible parcours encore, malheureusement, bien trop commun aujourd'hui.

Effrayant, terrifiant, dur, bouleversant, injuste sont autant d'adjectifs qui pourraient qualifier cette lecture. Le témoignage d'Adélaïde Bon prend aux tripes. Celle-ci retrace un éprouvant combat mené contre la vie après un viol. À l'âge de neuf ans, la narratrice voit son destin basculer et s'échoue, sur ce qu'elle appelle la banquise. Elle se retrouve seule sur cette étendue de mer gelée, avec pour unique compagnon son secret inavouable. Les méduses représentent, quant à elles, le mal qui tue Adélaïde à petit feu.

Sa vie paraît comme glacée, le temps se suspend, le choc est là. Le traumatisme. Aucun mot n'existe pour qualifier cette affreuse sensation. Comment en parler ? Pourquoi se confier ? Les adultes vont-ils croire une fillette et ses incroyables confidences ? La jeune fille choisit de vivre égoïstement avec ses méduses sur sa banquise sans que PERSONNE ne s'aperçoive des faits qui se sont produits. 

Adélaïde Bon lance un appel à toutes les victimes de viol en France et partout ailleurs. Leur prise en charge doit impérativement évoluer pour contrer leur solitude dévastatrice. Chaque victime doit être écoutée, comprise et accompagnée. 

Merci à l'auteure pour ce témoignage prenant. Sa plume est d'une justesse merveilleuse. Je vous recommande de lire « La petite fille sur la banquise » et de le faire découvrir à tout votre entourage tant il est poignant, bouleversant et criant de vérité.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

« Ma Vie en rose - Journal d'une cancéreuse devenue malade du cœur » | Marie Pons

[PARTENARIAT] Aujourd'hui, je suis heureuse de vous présenter un témoignage juste et empreint d'émotions. « Ma Vie en rose : journal d'une cancéreuse devenue malade du cœur » retrace le parcours médical de son auteure, Marie Pons. Un parcours riche en rebondissements, difficile mais toujours plein d'espoir.
RÉSUMÉ
Alors qu'elle a 34 ans, Marie apprend qu'elle est atteinte d'un cancer du sein. Dès lors, son quotidien de femme active et de mère de famille épanouie s'écroule. Si les médecins semblent confiants au premier abord - une mastectomie totale du sein gauche devrait suffire à éradiquer le mal -, le cancer s'avère plus résistant que prévu... Les chimiothérapies s'enchaînent et les conséquences sont lourdes. Comment Marie parvient-elle à faire face ?
Dans ce roman témoignage, l'auteure nous invite à la suivre dans son parcours de combattante, au travers de son journal où elle confie ses peurs, ses petits bonheurs et son envie de vivre.
L'h…

« Seulement si tu en as envie... » | Bruno Combes

Un bon feel good book de temps en temps, ça ne fait pas de mal ! Suite à sa sortie en version poche, j'ai lu beaucoup d'avis positifs concernant « Seulement si tu en as envie... » sur les réseaux sociaux. Voici ma chronique sur le troisième roman de Bruno Combes.
| R É S U M É |
Il l'attend depuis toujours... elle ne l'a pas vraiment oublié !
Ils se sont connus à seize ans, sur les bancs du lycée d'Arcachon, puis chacun a fait sa vie de son côté. 
Camille est devenue une brillante avocate parisienne, Stephen vit de sa passion des livres entre Londres et Paris. Ils n'auraient jamais dû se revoir, mais le hasard en a décidé autrement.
Les souvenirs s'entrechoquent, laissant apparaître les failles de l'attente et du désir.
Leur histoire aurait pu être banale, jusqu'à ce que Camille découvre les pages blanches du « manuscrit inachevé ».
| C E   Q U E   J ' E N   A I   P E N S É |
Le résumé de ce roman m'a tout de suite conquise ! Une histoire légère qu…

« Un jour, Aliénor m'a dit » | Karine Micard

[PARTENARIAT] Du titre à la couverture du roman, « Un jour, Aliénor m'a dit » de Karine Micard-) a suscité ma curiosité… Les éditions SOLAR m'ont gentiment proposé de découvrir ce bel ouvrage. Retour sur une très jolie lecture !
RÉSUMÉ
Le féminin sacré, chère Aurélia, c'est l'art pour une femme de savoir renouer avec sa force profonde, de savoir redevenir libre et sereine…
Aurélia, 35 ans, est journaliste d'investigation et animatrice phare du petit écran. Entre son boulot très prenant, la pression incessante de sa productrice, son couple qui bat de l'aile et ses enfants en bas âge qu'elle n'a pas le temps de voir, Aurélia se sent dépassée par son quotidien. Sa vie bascule le jour où, lors d'une interview à Bordeaux, un industriel sur lequel elle enquête l'agresse violemment. Alors qu'elle tente de retrouver ses esprits, elle se trouve nez à nez avec Aliénor d'Aquitaine. Hallucination ou révélation ? Au fil des nouvelles apparitions, la gra…