Accéder au contenu principal

« La femme qui ment » | Hervé Bel

Je vous parle aujourd'hui du dernier roman d'Hervé Bel, « La femme qui ment », paru aux éditions Les Escales. Portrait d'une femme d'aujourd'hui, plus que jamais tourmentée...

♥ RÉSUMÉ 

Sophie a quarante-trois ans. Elle vit à Paris avec Alain et n'a pas d'enfant. Tous les jours, elle prend le RER pour aller travailler à la Défense. On la veut efficace, rapide, moderne, performante. Elle s'y emploie. Mais la cadence est infernale, elle se sent au bout d'un cycle. Quarante-trois ans ? Bientôt elle sera vieille.
Un jour, acculée par son patron qui lui reproche la mauvaise gestion d'un dossier, elle ment. Prétend être enceinte. C'est le début de l'engrenage.
Grisée par l'attention qu'on lui accorde soudain, Sophie perd pied : laisser croire à son mari qu'elle attend un bébé en fera peut-être venir un pour de bon ?

Alors que le mensonge se transforme en étau, la presse et la torture, Sophie revisite son passé - son enfance, sa jeunesse en banlieue, au pied des tours de la Défense qui, lentement, surgissaient de terre. Comme les barreaux de sa future prison.

♥ CE QUE J'EN AI PENSÉ 

À travers son roman, l'auteur nous dresse le portrait de Sophie, 43 ans. Cette femme vit avec Alain et travaille à la Défense. Son quotidien routinier va être bousculé lorsqu'elle apprend que son poste est menacé par une restructuration d'entreprise. Mais ce qui pèse Sophie par-dessus tout est l'absence d'enfant au sein de son couple. Le temps file, les années passent et elle n'a toujours pas donné la vie... La pression sociale hante chaque jour la quarantenaire. Le jugement d'autrui la blesse profondément : « 40 ans et toujours pas d'enfant ?! ». 

Son travail au cœur d'une entreprise de communication lui demande des compétences qu'elle n'a pas. Les nouvelles technologies sont un sujet bien trop récent pour elle. Elle décide alors de mentir à son patron pour conserver son poste. Elle lui avoue être enceinte. Ainsi, il sera peut-être plus souple avec elle ? Vous le verrez rapidement tout au long du roman.

Pour tenter de résoudre tous ses problèmes, Sophie prend donc une décision lourde de conséquences. Cette véritable spirale infernale va empiéter sur sa vie personnelle puisqu'elle va même mentir à son propre mari. Comment faire croire que l'on est enceinte avec un ventre qui ne grossit pas au fil des mois ? Tous ces mensonges ne vont faire qu'empirer la situation de Sophie...

Plusieurs thématiques sont abordées dans « La femme qui ment ». Dans un premier temps, le lecteur est confronté à la dure réalité du monde du travail. Le burn-out plane comme une épée de Damoclès au-dessus de la tête des employés. Dans un second temps, nous réalisons à quel point nous vivons dans une « société-cliché » où la maternité est un passage obligatoire dans la vie d'une femme. 

La plume d'Hervé Bel m'a conquise. Cet homme a su se mettre dans la peau d'une femme avec brio. L'absence de chapitres ne m'a pas dérangée : ce roman se dévore tant il est prenant. Je vous le recommande chaleureusement !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

« La petite fille sur la banquise » | Adélaïde Bon

Aujourd'hui, je vous parle d'une lecture forte. Il s'agit de « La petite fille sur la banquise » d'Adélaïde Bon, paru aux éditions Grasset. Émotions au rendez-vous.
RÉSUMÉ
Quand ses parents la trouvent en pleurs, mutique, Adélaïde ignore ce qui lui est arrivé. Ils l'emmènent au commissariat. Elle grandit sans rien laisser paraître, adolescente puis jeune femme enjouée. Des années de souffrance, de solitude, de combat.
Vingt ans après, elle reçoit un appel de la brigade des mineurs. Une enquêtrice a rouvert l'affaire dite de l'électricien, classée, et l'ADN désigne un cambrioleur bien connu des services de police. On lui attribue 72 victimes mineures de 1983 à 2003, plus les centaines de petites filles qui n'ont pas pu déposer plainte.
Au printemps 2016, au Palais de justice de Paris, au côté de 18 autres femmes, Adélaïde affronte le violeur en série qui a détruit sa vie.
CE QUE J'EN AI PENSÉ
Avant même de le commencer, je savais à quel point « La peti…

« Les frottements du cœur » | Katia Ghanty

J'ai eu la chance d'être contactée par Katia Ghanty et de découvrir son premier ouvrage : « Les frottements du cœur ». Je suis heureuse de vous parler de ce journal hospitalier qui m'a tant bouleversée. Un magnifique coup de cœur.
♥ RÉSUMÉ
En mars 2016, à la suite d'une grippe, Katia Ghanty est emmenée à l'hôpital dans un état critique. Son cœur est très affaibli, elle est en danger de mort, et les premiers soins et traitements ne suffisent pas : les médecins décident de la brancher, en urgence, sans l'endormir, à un appareil assurant une circulation du sang extracorporelle. Elle sera raccordée sans sédation pendant six jours à cette machine, puis passera près d'un mois et demi à l'hôpital, entre rechutes et surveillance, services de réanimation, cardiologie et soins intensifs.
Dans ce témoignage poignant, on navigue entre la série Urgences où tout s'affole, les machines à compter les battements du cœur comme les visages des proches, et une sorte de v…

« La belle Italienne » | Lucinda Riley

Ce magnifique roman faisait partie de mon Noël livresque. L'occasion pour moi de découvrir Lucinda Riley, une auteure irlandaise ayant pour succès la fameuse saga des Sept Sœurs... « La belle Italienne » est ma première lecture de 2018 et mon premier coup de cœur de l'année !
♥ RÉSUMÉ
Rosanna n'a que onze ans lorsqu'elle pose les yeux pour la première fois sur Roberto Rossini, un brillant ténor, aussi beau que charismatique. La fillette se fait alors un serment : un jour, elle l'épousera. Elle ignore qu'un douloureux secret lie déjà leur destin... Six années plus tard, Rosanna, devenue une belle jeune femme, débarque à Milan. Son talent prodigieux de chanteuse lui permet d'intégrer la célèbre école de La Scala... et de revoir Roberto.
De Milan à New York, en passant par Londres et Paris, commence alors entre les deux artistes une passion tumultueuse et obsessionnelle. Mais les mensonges du passé menacent de faire voler leur vie en éclats.

♥ CE QUE J'EN AI P…