Accéder au contenu principal

« La belle Italienne » | Lucinda Riley

Ce magnifique roman faisait partie de mon Noël livresque. L'occasion pour moi de découvrir Lucinda Riley, une auteure irlandaise ayant pour succès la fameuse saga des Sept Sœurs... « La belle Italienne » est ma première lecture de 2018 et mon premier coup de cœur de l'année !

RÉSUMÉ 

Rosanna n'a que onze ans lorsqu'elle pose les yeux pour la première fois sur Roberto Rossini, un brillant ténor, aussi beau que charismatique. La fillette se fait alors un serment : un jour, elle l'épousera. Elle ignore qu'un douloureux secret lie déjà leur destin...
Six années plus tard, Rosanna, devenue une belle jeune femme, débarque à Milan. Son talent prodigieux de chanteuse lui permet d'intégrer la célèbre école de La Scala... et de revoir Roberto.
De Milan à New York, en passant par Londres et Paris, commence alors entre les deux artistes une passion tumultueuse et obsessionnelle. Mais les mensonges du passé menacent de faire voler leur vie en éclats.

♥ CE QUE J'EN AI PENSÉ 

Cela faisait des mois que j'entendais parler de Lucinda Riley et sa fameuse plume si envoûtante. J'ai eu le plaisir de découvrir cette auteure avec « La belle Italienne », dont la première version a été écrite en 1996 sous le titre « Aria » (l'un de ses premiers romans, donc).

Dès les premières pages, nous plongeons au cœur de l'histoire de la jeune Rosanna Menici dont le destin va être rapidement bouleversé. Lors de ses onze ans, elle fait la rencontre de Roberto Rossini, un futur chanteur d'opéra. Malgré leur grande différence d'âge, l'adolescente tombe sous le charme du ténor. Celui-ci ne lui porte pas vraiment attention jusqu'à ce qu'il découvre sa délicieuse voix. C'est alors qu'il l'incite à travailler son talent et à ne jamais baisser les bras. Selon lui, Rosanna ira loin, c'est certain.

Au fil des années, la vie de la jeune fille va être ponctuée de rebondissements, d'épreuves et de changements. « La belle Italienne » met en avant de multiples sentiments. La relation fraternelle entre Rosanna et Luca est puissante. La place de la famille est également très présente. La difficulté de faire des choix est une thématique importante de ce roman. 

Au cours des chapitres, nous sourions, pleurons, avons peur. Nous vivons à travers Rosanna. La plume de Lucinda Riley traite avec brio la passion, l'amour, le mensonge. Les descriptions autour de l'opéra et l'art en général sont précises et claires. À travers les multiples villes évoquées, l'auteure nous offre une immersion très plaisante aux quatre coins de la planète.

Avec « La belle Italienne », nous nous attachons à une farandole de personnages tous aussi différents les uns des autres. Nous assistons à l'évolution de Rosanna et restons parfois impuissant face à ses choix... J'ai beaucoup aimé ce roman ! Je n'ai même pas vu les 615 pages de la version poche passer. Un joli coup de cœur que je vous recommande chaudement. 

Et vous, connaissez-vous Lucinda Riley ?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

« La petite fille sur la banquise » | Adélaïde Bon

Aujourd'hui, je vous parle d'une lecture forte. Il s'agit de « La petite fille sur la banquise » d'Adélaïde Bon, paru aux éditions Grasset. Émotions au rendez-vous.
RÉSUMÉ
Quand ses parents la trouvent en pleurs, mutique, Adélaïde ignore ce qui lui est arrivé. Ils l'emmènent au commissariat. Elle grandit sans rien laisser paraître, adolescente puis jeune femme enjouée. Des années de souffrance, de solitude, de combat.
Vingt ans après, elle reçoit un appel de la brigade des mineurs. Une enquêtrice a rouvert l'affaire dite de l'électricien, classée, et l'ADN désigne un cambrioleur bien connu des services de police. On lui attribue 72 victimes mineures de 1983 à 2003, plus les centaines de petites filles qui n'ont pas pu déposer plainte.
Au printemps 2016, au Palais de justice de Paris, au côté de 18 autres femmes, Adélaïde affronte le violeur en série qui a détruit sa vie.
CE QUE J'EN AI PENSÉ
Avant même de le commencer, je savais à quel point « La peti…

« Les frottements du cœur » | Katia Ghanty

J'ai eu la chance d'être contactée par Katia Ghanty et de découvrir son premier ouvrage : « Les frottements du cœur ». Je suis heureuse de vous parler de ce journal hospitalier qui m'a tant bouleversée. Un magnifique coup de cœur.
♥ RÉSUMÉ
En mars 2016, à la suite d'une grippe, Katia Ghanty est emmenée à l'hôpital dans un état critique. Son cœur est très affaibli, elle est en danger de mort, et les premiers soins et traitements ne suffisent pas : les médecins décident de la brancher, en urgence, sans l'endormir, à un appareil assurant une circulation du sang extracorporelle. Elle sera raccordée sans sédation pendant six jours à cette machine, puis passera près d'un mois et demi à l'hôpital, entre rechutes et surveillance, services de réanimation, cardiologie et soins intensifs.
Dans ce témoignage poignant, on navigue entre la série Urgences où tout s'affole, les machines à compter les battements du cœur comme les visages des proches, et une sorte de v…

« Le jour où Maman m'a présenté Shakespeare » | Julien Aranda

J'ai eu la chance de recevoir « Le jour où Maman m'a présenté Shakespeare » de Julien Aranda. Un grand merci à l'auteur et aux éditions Eyrolles ! Je suis ravie de vous présenter une lecture qui m'a pleinement conquise...
RÉSUMÉ
Quand on a 10 ans, pas de papa mais une mère amoureuse de Shakespeare et que l'on s'attend à voir débarquer les huissiers d'un jour à l'autre, la vie n'est pas simple. Elle, comédienne de théâtre passionnée, fascine son fils qui découvre le monde et ses paradoxes avec toute la poésie de l'enfance. Avec leur voisine Sabrina, caissière de son état, et les comédiens Max, Lulu et Rita, ils forment une famille de cœur, aussi prompte à se fâcher qu'à se réconcilier.
Mais, un jour, la réalité des choses rattrape la joyeuse équipe. Et le petit garçon est séparé de sa mère. Comment, dès lors, avancer vers ses rêves ? En comprenant que, peut-être, l'essentiel n'est pas l'objectif, mais le chemin parcouru... Sur fond d…